Étude de cas : comment lancer la machine Content Marketing

par | Mai 20, 2020 | Etude de cas, Stratégie et Marketing Digital | 2 commentaires

En 2015 j’ai eu l’idée de créer une marketplace pour l’équitation. À cette époque, j’étais sur le point de finir mon école de commerce et je n’avais qu’un seul rêve : créer une Start Up.

Autant dire que mes compétences en marketing digital étaient bien limitées, voire inexistantes.

En 2019 la marketplace a définitivement été désactivée et j’ai longtemps considéré ce projet comme étant l’échec le plus réussi de ma vie. En réalité, cette aventure a été riche en enseignements et je suis loin d’avoir tout loupé.

Dans cet article un peu différent de ceux que j’ai l’habitude d’écrire, je vous partage ce que j’ai appris sur le Content Marketing grâce à mon blog sur les chevaux.

Commençons par un état des lieux général…

 

12 000 visites mensuelles sur le blog

Au moment où j’écris cet article, le blog de la plateforme est toujours actif et il cumule près de 12 000 visites par mois. Ce qui est fou c’est que ces chiffres ne cessent d’augmenter alors que je ne publie rien depuis des mois.

améliorer le SEO grâce au content marketing

 

Si j’obtiens de tels résultats, c’est parce que j’ai appliqué une stratégie de Content Marketing. Mais je ne vais pas mentir, en 2016 je ne savais pas ce c’était…

12 000 visites c’est cool ! Cependant, les bonnes surprises ne s’arrêtent pas là.

20 000 visiteurs actifs sur Pinterest

Comme je suis freelance en marketing digital, j’aime bien me servir de ce qu’il reste de ce projet pour tester et apprendre de nouvelles compétences que je peux revendre à mes clients. C’est dans cette optique que j’ai créé un compte Pinterest l’année dernière dans lequel j’ai recyclé les contenus du blog.

J’ai travaillé en tout et pour tout 2 jours sur ce compte, j’ai programmé tout un tas d’épingles et j’ai laissé tourner jusqu’à ce que je finisse par complètement l’oublier.

Quelques mois après, je devais donner une formation sur le Community Management et je suis allée le voir par curiosité. J’ai été très surprise de constater qu’il attirait plus de 36 000 visiteurs mensuels. Sans parler des centaines de visites qu’il avait ramenées sur le blog.

Depuis je jette régulièrement un œil au compte. Mais cet hiver, j’ai été déçue 😥

Le compte était redescendu à 6 000 visiteurs actifs. Je me suis dit que c’était logique puisque je n’avais jamais rien republié. Sauf que récemment il est reparti de plus belle…

untiliser pinterest dans sa stratégie de contenu

 

Ces résultats sont complètement à l’opposer de ce que nous apprennent les experts Pinterest puisqu’ils recommandent de publier entre 10 et 20 épingles minimum tous les jours.

Avant de vous expliquer pourquoi mon compte a ressuscité de ses cendres, je continue de vous faire un état des lieux.

 

Des vues qui s’emballent sur YouTube

À l’époque où j’étais active sur ce projet, j’avais créé une chaîne YouTube sur laquelle j’avais publié quelques vidéos qui expliquaient des petites choses sur le matériel d’équitation : comment prendre la taille de son cheval, comment vérifier que le matériel est toujours en bon état, etc.

J’ai supprimé cette chaîne par erreur. Ne me jugez pas, cela peut arriver même aux meilleurs 😅

Cela va sans dire que j’étais bien DÉGOÛTÉE d’avoir fait cette boulette puisqu’une de mes vidéos était référencée dans Google et qu’elle était en train de dépasser les 2 000 vues. Mais surtout parce que les vidéos me servaient à améliorer le SEO de mon blog.

 

Je vous explique comment utiliser YouTube pour améliorer votre SEO dans cet article : « Pourquoi intégrer YouTube dans sa stratégie de contenu »

 

J’ai fini par recréer la chaîne. Encore une fois, j’ai été très surprise de voir que les vues de l’une d’entre elles se sont emballées après quelques semaines.

 

Des contenus vieux de plusieurs années toujours repartagés sur Facebook

Le dernier état des lieux que je souhaite faire concerne Facebook.

J’avoue programmer quelques contenus de temps en temps pour m’amuser et aussi un peu pour flatter mon ego, car j’obtiens souvent des résultats sympas.

La page a déjà fait quelques buzz. Il y en a un en particulier qui a atteint plus de 4 millions de personnes et qui a fait grossir le nombre de fans en quelques jours, c’était fou ! J’en parle dans cet article « Comment gagner 1316 fans sur Facebook sans faire de publicité ».

Outre les buzz, ce que je trouve étrange c’est que je reçois régulièrement des notifications, car des gens commentent et partagent toujours les contenus.

Encore une fois, cela va à l’encontre de l’algorithme de Facebook qui privilégie plutôt les contenus récents. Sans parler du fait que les pages pro ont une portée limitée.

 


 

Ce n’est pas très étonnant que mon blog soit visité. J’ai écrit plusieurs articles qui se sont extrêmement bien référencés, ils me ramènent régulièrement des visites.

En revanche, le fait que les comptes Pinterest, YouTube et Facebook s’emballent sur des périodes définies a été un mystère. Très sérieusement, cela m’a obsédé et j’ai cherché les raisons pendant plusieurs jours.

 

En réalité, ce n’est ni un miracle ni de la chance. Toutes les conditions sont réunies pour que le Content Marketing fasse effet et que le blog et les réseaux sociaux tournent en mode automatique.

 

Les 4 conditions pour faire fonctionner le Content Marketing

 

Peut-être qu’il existe d’autres conditions que je n’ai pas encore identifiées. En tout cas, voici ce que mon blog sur les chevaux m’a appris en Content Marketing.

J’espère que ce qui suit vous sera utile 🤘

 

Condition n°1 : comprendre le persona

 

J’espère que la première condition ne vous déçoit pas, car vous avez déjà dû l’entendre un paquet de fois. Pourtant, comprendre son persona c’est comprendre la personne à qui on s’adresse.

Et c’est essentiel.  

Étant moi-même cavalière, je me pensais dispensée de ce travail. Pendant des mois j’ai passé des journées entières à écrire des articles qui n’étaient jamais lus.

Puis un jour je me suis dit que cette étude valait peut être le coup et j’ai découvert qu’il y a avait des profils de cavaliers vraiment distincts. J’ai compris leurs visions de l’équitation, leurs problématiques et ce qui était important pour eux en matière d’équipement.

Après avoir ouvert les yeux, j’ai modifié les sujets de mes articles. Mon blog a fait un bon de 30 à 1000 visites mensuelles dès le premier mois.

J’ai aussi pu identifier tout un tas de micros sujets sur le matériel qui ont tendance à créer la polémique. Je m’en suis servi pour booster l’engagement de ma page Facebook.

 

Condition n°2 : développer une source d’acquisition de trafic et l’automatiser

 

J’ai beau réfléchir à différents cas de figure, il me semble que cette source d’acquisition de trafic ne peut être rien d’autre qu’un blog correctement référencé dans Google.

En tout cas, c’est la logique que j’ai suivie (sans le savoir), car mon objectif premier était d’améliorer le SEO de la marketplace. Mais comme le site était en « From Scratch » je n’avais aucun moyen de faire des changements sans missionner un développeur. Faute de budget, cette option n’était pas envisageable. J’ai donc mis en place un plan B en travaillant sur le référencement de mon blog.

J’ai d’abord réalisé une étude de mots clés qui m’a permis d’identifier les questions de mes personas et les opportunités SEO à saisir. Puis j’ai écrit des guides des tailles et des fiches pratiques pour répondre à ces questions.

J’ai eu très rapidement des résultats. Ma source d’acquisition de trafic était lancée !

Il est très important de concentrer ses efforts sur une seule source d’acquisition de trafic dans un premier temps. Cela permet de gagner en temps et en énergie.

Une fois que cette source est mise en place et qu’elle tourne, elle va permettre d’alimenter le trafic d’autres supports de diffusion comme des réseaux sociaux ou une newsletter.

Dans mon cas, les articles de blog sont très précieux. Ils servent à acquérir du trafic, mais ils servent aussi à créer du contenu pour d’autres plateformes. C’est ce que j’appelle « la boucle du contenu ».

Je m’explique…

J’ai choisi des articles correctement référencés pour scripter des vidéos de la chaîne YouTube. Le lien de la vidéo permet de booster le SEO des articles et les articles me permettent d’avoir des vues sur les vidéos. La boucle est bouclée.

 

 

Condition n°3 : comprendre le cycle de vie de vos contenus

 

Dans mon cas il a été plutôt simple d’identifier le cycle de vie de mes contenus, car il s’agit de matériel d’équitation : certains articles comme les couvertures seront plutôt utiles en hiver alors que d’autres comme les produits anti mouche seront utiles en été.

Mais en réalité, cette notion ne m’est pas venue à l’esprit tout de suite.

J’ai commencé à vraiment travailler le référencement de mon blog en octobre 2016. À ce moment-là nous allions entrer dans la période hivernale alors j’ai naturellement sélectionné « les couvertures du cheval » comme sujet.

Une fois l’été arrivé je me suis dit que mon blog n’aurait plus de trafic puisque personne n’irait chercher des informations sur les couvertures.

En jetant un œil à mon Google Analytics, j’ai remarqué que mon trafic n’avait absolument pas chuté grâce à un tout petit article que j’avais rédigé sur un anti mouche naturel.

Mi-avril, j’ai vu les statistiques de mon compte Pinterest remonter en flèche. Après investigation, cette remontée était due à l’épingle de cet article. Logique puisque les mouches reviennent doucement, mais sûrement à cette période de l’année.

Peu importe votre secteur d’activité, il y a forcément des moments dans l’année où certains sujets vont revenir sur le tapis. SI vous les identifiez, vous vous assurerez une base de trafic régulière tout au long de l’année.

 

 

Condition n°4 : adapter la ligne éditoriale à chaque support de diffusion

 

Chaque plateforme de diffusion a ses propres codes. Vous devez adapter votre contenu si vous voulez profiter de leur potentiel.

Pour faire cela, il faut en amont bien comprendre l’utilisation qu’ont les internautes de ces plateformes :

  • Le blog sert à procurer de l’information et répondre à des questions. Si l’internaute prend la peine de lire le contenu, c’est qu’il a vraiment besoin de votre expertise, il faut être précis et généreux.
  • Les réseaux sociaux servent à divertir et à répondre à des besoins sociaux. Nous avons du mal à nous rendre compte à quel point ces outils sont puissants pour créer un sentiment d’appartenance, il faut s’en servir pour augmenter sa visibilité et créer une communauté.
  • Facebook est une plateforme de divertissement et d’échange d’informations choc. Si vous voulez y avoir de la visibilité, votre contenu doit rentrer dans ce cadre-là.
  • Instagram est une plateforme basée sur l’image et l’identification sociale. Ici c’est la qualité du contenu qui va primer.
  • Pinterest est une plateforme qui sert à trouver des idées. C’est précisément ce que vous devez y publier pour vous assurer une visibilité constante et créer un canal d’acquisition de trafic stable pour votre site.

 

⚠ Attention ! Ce que je viens d’énoncer peut varier en fonction de votre persona !

 

Pour tirer parti de votre stratégie de contenu, il vous faudra développer une thématique générale à votre marque que vous adapterez aux lignes éditoriales de chaque support.

Par exemple pour Equiwap, la grande thématique est « comment choisir son matériel d’équitation ». Cette thématique est adaptée à chaque support de diffusion que j’utilise.

Le blog regorge d’articles et de fiches pratiques qui expliquent à quoi sert le matériel, les guides des tailles, comment faire si son cheval a tel comportement, comment fabriquer soi-même tel produit, etc.

Sur le compte Pinterest, je partage principalement les articles de type DIY parce que c’est ce qui marche le mieux, tellement que je n’ai pas besoin de publier tous les jours. Ni même toutes les semaines.

Sur Facebook je publie des vidéos drôles qui amusent ma communauté, mais je lance aussi des débats en lien avec mes articles. Il faut dire que la communauté des cavaliers est scindée en plusieurs sous-groupes qui s’affrontent sur des sujets bien précis. C’est plutôt pratique pour créer de l’engagement.

 

Nous voilà arrivés à la fin de cet article qui regroupe tout ce que j’ai appris sur le marketing de contenu. En tant que « mot de la fin » j’ajouterai que tout ce que tous les résultats que j’ai obtenus pour Equiswap n’ont été possible qu’à partir du moment où j’ai compris mon persona.

Si vous souhaitez vous mettre au Content Marketing, vous savez ce qu’il vous reste à faire 😏 A ce sujet, je suis en train de créer une formation en ligne sur le persona pour partager ma méthode d’étude.

Je recherche des bêta-testeurs ! Si le cœur vous en dit, cliquez ici pour avoir un accès privilégié.

 

Comment lancer la machine Content Marketing

2 Commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *