Qu’est-ce que le CPF de transition professionnelle ?

par | Sep 21, 2021 | Devenir entrepreneur | 0 commentaires

Vous savez qu’en tant qu’auto-entrepreneur et même futur entrepreneur, vous avez le droit au financement de vos formations.

Ce financement est possible en partie grâce à votre Compte Personnel de Formation (CPF) que vous avez alimenté en étant salarié et que vous continuerez d’alimenter lorsque vous déclarerez votre chiffre d’affaires auprès de l’URSSAF.

 

CPF de transition professionnelle : qu’est-ce que c’est ?

Le CPF de transition professionnelle est un système de financement de formations certifiantes qui permet aux salariés de se reconvertir professionnellement ou de créer leur propre entreprise. Ce mode de financement s’offre aux salariés qui ont alimentés leur Compte Professionnel de Formation (CPF).

 

 

Quel est le rôle du CPF de transition professionnelle ? 

Le principal rôle de ce moyen de financement est de faciliter les transitions professionnelles. En plus du financement de la formation certifiante d’une durée plus ou moins longue, le CPF de transition professionnelle accorde également au bénéficiaire salarié des congés le temps de la formation si celle-ci intervient lors des temps de travail ainsi que le maintien total ou partiel de son salaire.

 

Qui peut bénéficier du CPF de transition professionnelle ? 

Le CPF de transition professionnelle s’adresse exclusivement aux salariés du secteur privé qui souhaitent changer de métier ou de secteur d’activité.

Grâce à ce type de financement, un salarié qui ambitionne de créer sa propre activité pourra réaliser son souhait et suivre des formations pour l’aider.

Si vous êtes dans ce cas de figure, il faudra dans votre dossier parler uniquement du métier que vous souhaitez faire et non pas du changement de statut juridique.

 

Quelles conditions remplir pour bénéficier du CPF de transition professionnelle ? 

Ce dispositif de financement plein d’avantages est une formidable opportunité pour les salariés qui souhaitent changer de voie. Cependant, ce financement n’est pas disponible pour tous les salariés. Il existe quelques conditions qui doivent être respectées afin d’être éligible au CPF de transition professionnelle.

 

La condition d’ancienneté 

Lorsque vous allez formuler votre demande de financement, vous devrez être toujours en poste au sein d’une entreprise.

Pour pouvoir avoir la chance de voir votre transition professionnelle financer, vous devez remplir une condition d’ancienneté qui varie en fonction du type d’emploi que vous occupez.

  • Si vous êtes salarié en CDI ou intérimaire, vous devez avoir passé au total 24 mois avec le statut de salarié dont 12 au sein de votre entreprise actuelle.
  • Si vous êtes en CDD vous devez avoir été salarié pendant 24 mois au total au cours des 5 dernières années et vous devez également avoir été en CDD durant 4 mois consécutifs au cours des 12 derniers mois.

Il existe 2 types de personnes qui échappent à cette condition : les travailleurs handicapés et les personnes ayant subi un licenciement économique. Ces derniers ne se verront pas demander leur ancienneté pour obtenir leur financement de transition.

La condition d’ancienneté est le critère le plus important ! Si malheureusement vous n’y répondez pas, vous ne pourrez pas obtenir le CPF de transition professionnelle.

 

La condition de formation 

Pour pouvoir obtenir le financement d’une formation, il faut que celle-ci réponde à certains critères qui déterminent son éligibilité :

  • La formation doit faire partie des formations éligibles au CPF basique ;
  • La formation doit obligatoirement être certifiante ;
  • La formation doit être enregistrée au RNCP (Répertoire National des Certifications professionnelles) ;
  • La formation doit permettre le changement de métier.

La durée de la formation n’entre pas en compte, qu’elle soit de courte ou de longue durée importe peu tant que les critères ci-dessus exposés sont respectés.

Vous n’aurez aucuns problèmes à trouver une formation qui vous convient et qui respecte les critères du CPF de transition professionnelle. En effet, il en existe un très grand nombre et dans tous les domaines confondus.

 

La condition de congés 

Une fois que vous avez trouvé une formation éligible au financement de transition professionnelle, vous devez demander une autorisation de congés auprès de votre employeur.

Votre employeur dispose ensuite d’un délai de 1 mois pour traiter votre dossier. En cas d’absence de réponse, son silence équivaut à l’approbation de votre demande.

Bien que les employeurs ne puissent pas donner de réponse défavorable à une demande comme celle-ci, ils peuvent tout de même retarder de 9 mois maximum le début de votre formation si votre absence entrave le bon fonctionnement de l’entreprise.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez formuler votre demande en respectant les délais suivants :

  • Une demande minimum de 60 jours avant le début de votre formation si celle-ci dure moins de 6 mois ;
  • Une demande minimum de 120 jours avant le début de votre formation si cette dernière a une durée supérieure à 6 mois.

 

La condition de validation 

Si vous avez réuni les 3 conditions énoncées, félicitations : vous y êtes presque ! Il vous reste maintenant la dernière étape qui n’est pas des moindres.

Une fois que vous êtes sûr du projet professionnel vers lequel vous souhaitez vous orienter, une commission va venir mesurer 3 points :

  • La cohérence de votre projet ;
  • La pertinence de votre projet ;
  • Les débouchés possibles.

La Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale (CPIR), qui dépend de la région dans laquelle vous vous situez, va mener une vérification de vos informations et va par la suite vous aider à constituer un dossier complet.

 

Qu’est-ce que le positionnement préalable ? 

Vous avez envie de changer de carrière professionnelle mais vous ne savez pas vers quel secteur vous tourner ? Le positionnement préalable est une aide en quelque sorte qui vous permet d’identifier les domaines professionnels qui vous attirent et dans lesquels vous êtes compétents.

Un positionnement préalable est réalisé à titre gratuit au sein d’un organisme de formation qui vous a attiré. Grâce à des QCM, des tests de personnalité et autres, le centre de formation que vous avez choisi vous orientera vers un projet professionnel qui vous correspond et qui est en cohérence avec la réalité du marché du travail.

Si vous réunissez toutes ces conditions, il ne vous reste plus qu’à vous lancer.

Une reconversion professionnelle peut parfois effrayer car elle apporte de gros changements dans une vie mais elle apporte surtout de l’épanouissement. Mais d’après une étude datant de 2019, 38% des actifs ont déjà ou sont en train de sauter le pas de la reconversion professionnelle alors, pourquoi pas vous ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *